You are here

L'Alliance est une stratégie économique uniforme pour les relations UE-Afrique. Elle définit la création d'emplois comme une cible clé et les investissements africains et européens comme un moteur principal, en se concentrant sur les domaines présentant le plus grand potentiel pour l'emploi et la création de valeur ajoutée.

L'Alliance a été lancée en 2018 pour respecter les engagements pris lors du 5ème sommet Union africaine-UE à Abidjan, appelant à un renforcement des relations économiques et commerciales, grâce à des investissements durables et à la création d'emplois. Depuis son lancement, l'Europe et l'Afrique sont entrées dans un partenariat plus dynamique et tourné vers l'avenir, adapté à notre nouvelle réalité mondiale. 

L'Alliance stimulera les investissements via des actions sur quatre volets interconnectés, à savoir : 

  • Le renforcement de l'investissement stratégique et du rôle du secteur privé dans la création d'emplois 
  • L’investissement dans les personnes par le biais de l’enseignement et des compétences
  • Le renforcement de l'environnement commercial et du climat d'investissement
  • Tirer profit de tout le potentiel de l'intégration économique et du commerce 

Pour soutenir la coopération, quatre groupes de travail sectoriels stratégiques réunissant des experts africains et européens fournissent des recommandations concrètes dans des domaines clés.

Le 9 mars 2020, la Commission européenne a adopté une nouvelle communication conjointe intitulée "Vers une stratégie globale avec l'Afrique" visant à faire progresser notre partenariat avec l'Afrique.  L'Alliance Afrique-Europe a été traduite dans le pilier économique de la nouvelle stratégie.

Volets d'action

Le renforcement de l'investissement stratégique et du rôle du secteur privé dans la création d'emplois
Le secteur privé détient le plus grand potentiel de création d'emplois et de croissance et il est donc essentiel de stimuler les investissements privés responsables - nationaux et étrangers - en Afrique. Le fort progrès économique de l'Afrique au cours des deux dernières décennies montre qu'il existe des opportunités substantielles. Dans le même temps, il est nécessaire de générer des millions de nouveaux emplois, en particulier pour les jeunes entrant sur le marché du travail. Pourtant, dans de nombreux pays africains, l'instabilité et les conflits réduisent l'accès au financement pour des investissements indispensables.
Le renforcement de l'environnement commercial et du climat d'investissement
Stimuler les investissements du secteur privé nécessite un climat d'investissement et un environnement commercial favorables, y compris une stabilité macroéconomique et des systèmes financiers ouverts pour accroître le crédit au secteur privé. Des mesures sont également nécessaires pour résoudre des problèmes de gouvernance plus larges, liés aux institutions gouvernementales, à l'état de droit, à la responsabilité et à la transparence. La paix, la sécurité et la stabilité sont des facteurs clés qui influencent les décisions des investisseurs, car le coût de création d'une entreprise est plus élevé dans les États fragiles.
L’investissement dans les personnes par le biais de l’enseignement et des compétences
L'Afrique a la population la plus jeune de toutes les régions du monde et continue de connaître une forte croissance démographique. Les jeunes doivent avoir accès à l'éducation et aux compétences pour construire leur avenir. Pour stimuler l'investissement et créer des emplois, ces compétences doivent correspondre aux exigences du marché du travail. Pour y parvenir, il faudra accroître les investissements, tant de l'UE et de ses États membres que de ses partenaires africains.
Tirer profit de tout le potentiel de l'intégration économique et du commerce
Les investissements dans les secteurs à valeur ajoutée nécessitent également des marchés. Le commerce intra-africain reste faible malgré un potentiel de croissance important. L'intégration économique et le niveau régional et continental en Afrique, ainsi que le renforcement des relations commerciales avec l'UE sont donc des éléments essentiels d'une stratégie économique uniforme. Les accords de partenariat économique, les accords de libre-échange, y compris les Zones de libre-échange renforcées et globales, et les autres régimes commerciaux avec l'UE devraient être exploités dans toute la mesure du possible, en tant que blocs de construction au profit de la Zone de libre-échange continentale africaine. La perspective à long terme est de créer un accord global de libre-échange de continent à continent entre l'UE et l'Afrique.

4 groupes de travail - Travailler ensemble dans des domaines stratégiques

Un élément clé de l'Alliance Afrique-Europe est la collaboration étroite entre les deux parties. Quatre groupes de travail sectoriels stratégiques réunissent des partenaires africains et européens sur des secteurs économiques critiques afin d'approfondir la coopération et de proposer des actions concrètes. Cliquez sur les encadrés pour en savoir plus sur ces groupes.

Groupe de travail Afrique rurale
Groupe de travail sur l'économie numérique
Plate-forme de haut niveau UE-Afrique sur les investissements dans l'énergie durable
Groupe de travail sur les transports