You are here

Le secteur privé détient le plus grand potentiel de création d'emplois et de croissance et il est donc essentiel de stimuler les investissements privés responsables - nationaux et étrangers - en Afrique. Le fort progrès économique de l'Afrique au cours des deux dernières décennies montre qu'il existe des opportunités substantielles. Dans le même temps, il est nécessaire de générer des millions de nouveaux emplois, en particulier pour les jeunes entrant sur le marché du travail. Pourtant, dans de nombreux pays africains, l'instabilité et les conflits réduisent l'accès au financement pour des investissements indispensables.

L'UE est un investisseur clé en Afrique et soutient l'investissement en réduisant les risques et en facilitant l'accès au financement. Le principal outil pour encourager les investissements en Afrique et dans le voisinage de l'UE est le plan d'investissement extérieur de l'UE (PEI). Le plan encouragera les investisseurs privés à contribuer au développement durable dans les pays hors Europe. Le Fonds européen de développement durable (FEDD) est le mécanisme de financement soutenant les investissements des institutions financières publiques et du secteur privé. La priorité va aux secteurs à fort potentiel de création d'emplois, tels que : l'énergie durable et la connectivité durable ; le financement des micros, petites et moyennes entreprises ; l'agriculture durable, les entrepreneurs ruraux et l'agro-industrie ; les villes durables et la numérisation pour le développement durable.

Objectifs

D'ici 2020, l'UE vise à mobiliser 44 milliards d'euros d'investissements publics et privés avec une contribution de 4,5 milliards d'euros de l'UE.

État d'avancement

Contribution financière: la contribution financière de l'UE au plan d'investissement extérieur de l'UE comprend des garanties et des mécanismes mixtes. En 2018, l'objectif était déjà dépassé avec des fonds d'une valeur de 4,6 milliards d'euros en mouvement.

Investissements attendus: en 2018, avec la contribution de l'UE, 47 milliards d'euros d'investissements ont été réalisés, dépassant les attentes antérieures.

 

PEI : Vérifier les derniers progrès ici

 

Accords récemment signés:

 

Garanties

NASIRA

 

Accord signé le 18 décembre 2018 avec la Banque néerlandaise de développement (FMO).

Le mécanisme de partage des risques de la NASIRA renforcera le financement des micro, petites et moyennes entreprises en s'attaquant aux risques élevés liés aux prêts aux entrepreneurs mal desservis dans les pays partenaires. Il bénéficiera à ceux qui ont généralement du mal à accéder à des prêts abordables, tels que les personnes déplacées, les réfugiés, les rapatriés, les femmes et les jeunes.

  • 75 millions d'euros de garantie
  • Jusqu'à 750 millions d'euros d'investissements attendus
  • Créer jusqu'à 800 000 emplois en Afrique subsaharienne et dans le voisinage de l'UE.

Blending

FONDS DE CAPITAL AGRICOLE

 

Accord signé le 15 février 2018 avec le Fonds international pour l'agriculture et le développement.

Le Fonds de capital agro-industriel, est une opération de blending majeure pour les investissements agricoles dans les pays en développement. Il soutiendra la petite agriculture en améliorant l'accès au financement pour les petits agriculteurs individuels.

  • 45 millions d'euros de subventions
  • Investissements attendus de 200 millions d'euros dans les agro-entreprises
  • Bénéficient jusqu'à 700 000 ménages

Programme FMO Ventures

Accord signé le 12 novembre 2019 avec la banque de développement néerlandaise.

La garantie visera les entreprises proposant des solutions numériques dans un large éventail de domaines, de l'agriculture, l'accès à l'énergie et les services financiers à l'éducation, la santé, les transports et la logistique. Il garantira le capital-risque fourni par FMO aux startups, notamment dirigées par de jeunes entrepreneurs.

  • Accord de garantie de 40 millions d'euros
  • Soutenir jusqu'à 125 000 emplois, directement et indirectement, en Afrique subsaharienne et dans le voisinage de l'UE

 

Archipels One4A - Une plate-forme pour l'Afrique

Accord signé le 12 novembre 2019 avec Cassa Depositi e Prestiti (CDP), la Banque italienne de développement et la Banque africaine de développement (BAD).

La garantie soutiendra l'accès au financement en Afrique pour les petites entreprises à fort potentiel. Afin d'accompagner leur croissance, le programme fournira des financements par le biais de solutions innovantes sur les marchés de capitaux. Il permettra également aux partenaires financiers de partager le risque de l'investissement dans les projets.

  • Accord de garantie de 30 millions d'euros
  • Générer jusqu'à 50 000 emplois, dont beaucoup pour les jeunes, et bénéficier à environ 1 500 petites entreprises dans 10 pays africains.