You are here

10e réunion Union européenne-Union africaine - Commission à Commission

Date de publication: 
04/03/2020

Jeudi 27 février, la 10e réunion Union européenne-Union africaine - Commission à Commission s'est tenue au siège de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba.

La réunion était coprésidée par le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, avec la participation de 22 commissaires de l'UE et de neuf élus de l'UA.

La visite a marqué une participation record des commissaires de l'UE, ce qui témoigne de la priorité que représentent les relations avec l'Afrique pour l'UE.

L'objectif de la réunion était de prendre note des progrès accomplis sur les priorités fixées dans la Déclaration d'Abidjan de 2017 et de discuter de l'alignement des positions dans quatre domaines principaux: (i) croissance durable, commerce, investissement et numérisation; (ii) le changement climatique et des infrastructures résilientes; (iii) paix, sécurité et gouvernance; et (iv) migration et mobilité. Dans tous les domaines prioritaires, les deux parties ont réitéré leur engagement à soutenir le multilatéralisme en tant que modalité efficace pour relever les défis mondiaux.

Concernant la croissance durable, le commerce, l'investissement et la numérisation, les deux commissions ont souligné l'importance de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) et ont convenu de la nécessité de donner la priorité aux infrastructures régionales. Les parties ont convenu de maximiser les synergies entre les secteurs privés européens et africains et de promouvoir la diversification des économies africaines. Les deux parties ont convenu d'améliorer la mobilisation des ressources intérieures et de compléter les efforts de l'Afrique pour arrêter les flux financiers illicites. Les deux commissions ont convenu d'améliorer le développement des compétences des jeunes et de mieux adapter les compétences au marché du travail. Ils ont réaffirmé la contribution de la transformation rurale à la croissance durable et à la création d'emplois et les deux continents ont convenu de renforcer leur partenariat sur l'infrastructure numérique et le marché numérique unique.

Concernant le changement climatique et les infrastructures résilientes, les deux commissions ont réaffirmé leurs engagements au titre de l'accord de Paris et de travailler ensemble lors de la conférence de la CCNUCC (COP26) à Glasgow en novembre 2020. La Commission de l'Union africaine a pris note du Green Deal présenté par la Commission européenne comme la manière d'assurer une transition verte durable pour l'Europe. Les deux commissions ont convenu de continuer à soutenir le Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA) et d'utiliser les recommandations des groupes de travail UA-UE sur l'économie numérique, les transports et la connectivité, et les investissements énergétiques durables.

En ce qui concerne la paix, la sécurité et la gouvernance, les deux commissions ont souligné la nécessité de renforcer la coopération mise en œuvre par le biais du protocole d'accord UA-UE de 2018 sur la paix, la sécurité et la gouvernance, y compris la promotion du multilatéralisme, la prévention des conflits, la gestion des crises, la consolidation de la paix et la sécurité sanitaire. En vue de promouvoir des «solutions africaines aux défis de sécurité africains», ils ont souligné la nécessité d'adapter et de renforcer la coopération contre les menaces communes. Reconnaissant la nécessité d'un financement durable, les deux parties ont souligné l'importance du Fonds pour la paix de l'UA et ont échangé sur les plans de l'UE pour établir la Facilité européenne pour la paix.

En ce qui concerne la migration, la mobilité, la jeunesse, les compétences et l'innovation, les commissions ont rappelé les engagements de développer un cadre commun pour un dialogue renforcé de continent à continent sur la migration et la mobilité. Ils ont convenu de renforcer la gestion stratégique conjointe des réfugiés, des migrations et de la mobilité au niveau continental. Ils se sont engagés à poursuivre leurs efforts pour assurer une protection conforme aux normes internationales, créer des opportunités pour les réfugiés et les communautés d'accueil et trouver des solutions durables. Ils se sont engagés à intensifier les efforts de renforcement des capacités en matière de gestion des migrations aux niveaux continental, régional et national, en s'appuyant sur l'expérience de la Task Force trilatérale UA-UE-ONU.

En ce qui concerne les jeunes et les compétences, les deux commissions ont convenu de la nécessité de renforcer la coopération en élargissant la mobilité de l'enseignement et de la formation professionnels (EFP), l'apprentissage scolaire et en milieu de travail ainsi que l'orientation professionnelle afin de remédier à l'inadéquation des compétences. Ils ont en outre noté la nécessité d'une harmonisation de l'enseignement supérieur pour améliorer la pertinence des programmes, la mobilité académique et la reconnaissance des qualifications, l'assurance de qualité et l'accréditation. Les deux parties se sont engagées à poursuivre leur coopération dans les domaines de la science, de la technologie et de l'innovation.

Cette réunion a été cruciale en tant que pierre angulaire d'un partenariat renforcé. Les discussions de haut niveau se poursuivront lors de la réunion ministérielle UA-UE en mai 2020 à Kigali, au Rwanda, et lors du prochain sommet UE-UA en octobre à Bruxelles, où les deux parties consolideront leurs engagements et leur approche commune sur les priorités communes.