You are here

Communique de presse de la 3ème reunion consultative commune entre le COPS de l'UE et le CPS de l'UA

Date de publication: 
18/10/2010

Le Comité politique et de sécurité de l'Union européenne et le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine ont tenu leur 3ème réunion consultative commune à Bruxelles.

Ils ont examiné les questions relatives à la prévention des conflits et aux situations de crise; dans ce cadre, ils ont appelé les parties soudanaises à rester attachées à l'accord de paix global, à la mettre en oeuvre et à réaliser des progrès en ce qui concerne la tenue de référendums à Abyei et dans le Sud du Soudan. Les deux parties ont souligné qu'il importait que ces processus soient crédibles et se tiennent en temps utile et que les négociations sur les dispositions à prendre pour la période qui suivra les référendums devraient se poursuivre en toute bonne foi. Elles ont encouragé la coopération entre leurs missions respectives d'observation électorale pour les référendums, ainsi que sur les questions relatives à la période qui suivra les référendums. De part et d'autre, on a appelé les parties à respecter le résultat des référendums. Il convient de parvenir sans délai à un règlement global de la question du Darfour à Doha, ainsi qu'en ce qui concerne d'autres processus tels que le dialogue Darfour-Darfour, et de garantir un accès sans restriction pour permettre de répondre aux besoins en aide humanitaire. Les deux parties ont à nouveau confirmé qu'elles étaient toutes deux déterminées à lutter contre l'impunité et ont encouragé tous les efforts entrepris en vue d'apporter la paix, la réconciliation et la justice au Darfour, tout en promettant leur soutien total aux travaux et aux efforts du groupe de mise en oeuvre de haut niveau de l'Union africaine sur le Soudan.

Les deux parties se sont félicitées de la nomination du haut représentant de l'UA pour la Somalie et attendent avec intérêt le transfert de composantes civiles de l'UA et de l'ONU à Mogadiscio. Les participants à la réunion sont convenus d'assurer de toute urgence le suivi de la 245ème réunion du CPS de l'UA, qui s'est tenue le 15 octobre 2010, et d'appeler les dirigeants politiques somaliens à améliorer le fonctionnement des institutions fédérales de transition et à faire progresser le dialogue politique grâce à un processus associant toutes les parties. Elles ont souligné qu'il importait de renforcer l'AMISOM et les forces de sécurité somaliennes, parallèlement à une relance de l'approche politique dans le cadre du processus de Djibouti. Dans ce contexte, elles se sont félicitées de la contribution de la mission de formation de l'UE. Elles sont convenues de s'efforcer d'accentuer les contacts avec les régions du Somaliland et du Puntland dans le cadre des institutions fédérales de transition.

Concernant la question de la sûreté et de la sécurité maritimes, les deux parties se sont félicitées des efforts consentis par l'Afrique pour trouver des solutions régionales afin de lutter contre la piraterie et attendent avec intérêt la mise en place d'un cadre continental pour une stratégie intégrée en matière de sûreté et de sécurité maritimes pour l'Afrique, conformément aux conclusions de l'atelier sur la sûreté et la sécurité maritimes qui s'est tenu à Addis Abeba en avril 2010. Elles se sont en particulier félicitées de l'initiative de la deuxième réunion ministérielle régionale sur la piraterie et la sécurité maritime dans la région de l'Afrique orientale et australe de l'océan Indien. Concernant la Somalie, les deux parties sont convenues d'étudier les moyens de renforcer la cohérence des efforts déployés en matière de sûreté et de sécurité maritimes en mer et de stabiliser la situation en Somalie.

En ce qui concerne le partenariat pour la paix et la sécurité, les deux parties se sont félicitées des progrès accomplis dans l'élaboration du plan d'action 2011-2013 dans le cadre de la stratégie commune UE-Afrique. Elles ont souligné la nécessité de renforcer la coopération en matière de gestion des crises et de consolidation de la paix, en étroite coordination avec les Nations Unies, rappelant notamment la résolution 1325 du CSNU sur les femmes, la paix et la sécurité. À cet effet, elles se sont félicitées des efforts consentis par l'UA et les communautés économiques régionales pour préparer une feuille de route prévisionnelle en vue de rendre opérationnelle l'architecture africaine de paix et de sécurité, ainsi que du premier exercice AMANI AFRICA, actuellement en cours, organisé par l'UA.

Les deux parties ont été d'accord pour estimer qu'il importe de renforcer la coordination entre l'UE et l'UA dans les situations de crise sécuritaire et de gouvernance. Préoccupées par l'augmentation des problèmes transnationaux tels que le terrorisme, la criminalité organisée et les trafics en tout genre, y compris l'insécurité dans la région du Sahel, elles ont estimé qu'il était nécessaire de soutenir les efforts des pays de la région dans le cadre d'une approche stratégique concertée et globale. L'UA et l'UE ont en outre souligné l'importance du second tour de l'élection présidentielle qui doit avoir lieu le 24 octobre 2010 en Guinée et sont convenues de coopérer en ce qui concerne leurs missions respectives d'observation électorale. En ce qui concerne Madagascar, les deux parties ont réaffirmé leur soutien à la médiation de l'UA, appelé à un dialogue plus global et consensuel et un retour rapide de l'ordre constitutionnel.

Enfin, les deux parties sont convenues d'améliorer leurs méthodes de travail, notamment en vue d'établir des contacts réguliers entre les présidences du COPS de l'UE et du CPS de l'UA. Dans le contexte des changements anticonstitutionnels de gouvernement, elles ont souligné qu'il importait d'améliorer l'efficacité des groupes de contact internationaux, ainsi que d'examiner la possibilité de déclarations/démarches communes UE-UA et d'une coordination dans la mise en oeuvre des sanctions.

Les deux parties sont convenues de se réunir à nouveau à Addis Abeba en 2011.