You are here

L'Afrique lance sa zone de libre-échange continentale

Date de publication: 
22/03/2018

Les chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine (UA) se réunissent aujourd'hui, 21 mars, à Kigali, au Rwanda, pour lancer la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) en Afrique, l'un des projets phares de l'Agenda 2063 et une avancée significative vers l'intégration économique continentale africaine.

La République du Rwanda, qui préside l'Union africaine, accueille cette 10e session extraordinaire de l'Assemblée de l'UA consacrée à la ZLEC et se déroulant du 17 au 21 mars en présence des chefs d'Etat de l'UA, des commissaires de l'UA, des représentants des organismes de l'UA, des communautés économiques régionales africaines, des agences de l'ONU et des organisations partenaires clés telles que l'UE.

La ZLEC en Afrique vise à fournir un marché continental unique pour les biens et services, avec la libre circulation des personnes et des investissements. Son objectif est d'accélérer le commerce intra-africain en améliorant l'harmonisation et la coordination de la libéralisation des échanges. Grâce à ces mesures, la mise en place de la ZLEC en Afrique devrait stimuler l'essor de la croissance économique et attirer des investissements à la fois en Afrique et dans le monde.

La Zone de libre-échange continentale est l'un des projets centraux du premier plan de mise en œuvre décennal de l'Agenda 2063 et se poursuit avec d'autres initiatives relatives telles que le Marché unique africain du transport aérien et le Protocole sur la libre circulation des personnes et le passeport africain.

Dans une déclaration conjointe la HR / VP Federica Mogherini, la commissaire européenne au commerce Cecilia Malmström et le Commissaire européen au développement et à la coopération internationale, Neven Mimica ont déclaré: "L'adoption et la signature des instruments juridiques de la ZLEC en Afrique et la signature du Protocole sur la libre circulation des personnes L'UE est prête à soutenir la mise en œuvre de cet acquis impressionnant dans l'esprit du partenariat entre l'Union africaine et l'Union européenne et de notre déclaration politique commune (EN) du Sommet d'Abidjan en novembre 2017."

Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki, a tweeté et a qualifié le lancement de la ZLEC comme "une étape historique vers l'Afrique que nous voulons".

Neven Mimica, commissaire européen au développement et à la coopération internationale, a félicité l'Union africaine et ses États membres et a réaffirmé que " l'Europe se tient aux côtés de l'Afrique dans ce cheminement vers plus d'intégration ».

L'UE, en tant que premier exemple d'intégration économique régionale dans le monde, est activement engagée avec ses partenaires africains pour soutenir l'intégration économique régionale en Afrique, y compris la création de la ZLEC en Afrique, à travers diverses initiatives mettant l'accent sur des marchés plus intégrés, la promotion du commerce intra-régional, le développement des investissements et des capacités de production, la création d'emplois décents et l'amélioration des infrastructures économiques.

Les relations commerciales de l'Europe avec l'Afrique sont guidées par des accords de partenariat économique (APE) ainsi que par des accords d'association qui garantissent à l'Afrique un accès généreux et garanti au marché unique de l'UE et incluent des composantes de développement.

Dans un article récent de la London School of Economics sur les Accords de partenariat économique, l'auteur, le Dr. Olu Fasan, affirme dans son analyse que « les APE pourraient être la clé pour aider les pays africains à atteindre leur objectif d'industrialisation ». Comment? En soutenant l'Afrique dans le traitement de ce que l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI) appelle « les 3C », à savoir la compétitivité de la capacité d'approvisionnement; la conformité aux normes internationales; et la connectivité aux marchés. " Si elles sont pleinement mises en œuvre, les APE peuvent aider l'Afrique à relever ces défis dans une large mesure ", affirme le Dr. Fasan.

En Afrique de l'Ouest, par exemple, l'UE s'engage à financer des projets liés au commerce, à l'industrie, à l'énergie et aux infrastructures de transport en Afrique de l'Ouest, et à financer l'impact budgétaire net de la mise en œuvre du démantèlement tarifaire. L'UE aide les pays africains à relever des défis pour accéder au marché de l'UE, par ex. en fournissant un soutien financier et technique pour aider les exportateurs ouest-africains à respecter les normes sanitaires et phytosanitaires (SPS) de l'UE. C'est pourquoi l'UE reste optimiste quant au fait que tous les pays d'Afrique de l'Ouest signeront et ratifieront l'APE ouest-africain, de sorte qu'il puisse être mis en œuvre avec succès.

Pour en savoir plus sur le lancement de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) en Afrique : https://au.int/CFTASummit2018

 

 

Nicola Bellomo, ambassadeur de l'UE au Rwanda, a participé à la réunion à Kigali. Chargé d’affaires France, coordinateur permanent des Nations unies au Rwanda, ambassadeur de l'UE, ambassadeur russe et ambassadeur chinois au Rwanda. Chef de la délégation de l'UE, S.E. Nicola BELLOMO avec le ministre rwandais des Affaires étrangères, S.E. Louise Mushikiwabo