You are here

Le programme de surveillance mondiale de l’environnement et de la sécurité remporte le prix de la Commission de l’Union africaine (CUA)

Date de publication: 
07/12/2017

La CUA a officiellement accordé des bourses aux treize consortiums d’institutions ayant été retenus et qui serviront de centres régionaux de mise en œuvre du programme de soutien pour la surveillance mondiale de l’environnement et de la sécurité (GMES et Afrique).

Lors de la cérémonie de remise des prix, organisée le 28 novembre en marge du 5e Sommet Union européenne (UE)-Union africaine (UA) à Abidjan, la commissaire de l’UA chargée des ressources humaines, de la science et de la technologie, la Professeur Sarah Anyang Agbor, a félicité les institutions pour leur sélection qui, selon elle, reposait sur leur expérience et les capacités dont elles ont fait preuve.

Paolo Ciccarelli, chef de l’unité « Villes, autorités locales, numérisation, infrastructures » de la direction générale de la coopération internationale et du développement de la Commission européenne, a souligné : « Cette initiative vise à assurer à l’Afrique le soutien européen au développement de ses propres capacités dans le domaine de l’observation de la Terre et des applications relatives à la technologie des satellites. Il s’agit du prolongement de 15 années de coopération dans le domaine de l’observation de la Terre. »

À la suite d’un appel à propositions lancé en mai 2017, de nombreuses institutions africaines actives dans les domaines de l’eau, des ressources naturelles et des zones maritimes et côtières ont posé leur candidature pour les bourses du programme de soutien GMES et Afrique. Treize consortiums d’institutions ont fini par être sélectionnés ; le prix marque l’annonce officielle de leur sélection.

Le programme de soutien GMES et Afrique consiste en un programme conjoint de 30 millions d’euros cofinancé par la Commission européenne, par l’intermédiaire du  Programme panafricain, et la Commission de l’Union africaine. Ce programme vise à améliorer les capacités à concevoir, mettre en œuvre et surveiller les mesures prises aux niveaux national, régional et continental, et à promouvoir une gestion durable des ressources naturelles grâce à l’utilisation de données provenant de l’observation de la Terre. Il s’agit de permettre la mise en œuvre de la stratégie et la politique spatiales africaines conçues afin d’exploiter les capacités du continent en utilisant la science spatiale et la technologie pour favoriser la croissance économique et le développement durable. Le programme GMES et Afrique a introduit plusieurs innovations essentielles : pour la première fois, le programme est panafricain, et comprend les pays d’Afrique du Nord.

En savoir plus